Mentalisme : l’ultramémoire

Notre cerveau possède de nombreux pouvoirs, encore méconnus malgré les avancées de la science. Notre esprit qui reste d’ailleurs le terrain de jeu des mentalistes.

Dans nos articles précédents nous avons abordé divers aspects du mentalisme comme la clairvoyance, la prédiction, la télépathie. Gros plan aujourd’hui sur l’ultramémoire. Un terme qui désigne bien évidemment la capacité à emmagasiner des informations de manière vertigineuse. On l’appelle également hypermnésie. Elle fait allusion la faculté que possède très peu de personnes d’enmagasiner des informations de manière quasi exceptionnelles. Les personnes hypermnésiques sont ainsi capables de retenir plus d’informations dans un laps de temps très court. Cela est rendu possible car le contexte est en état de suractivité. De manière plus terre à terre, le cerveau de cette personne douée d’ultramémoire transfère les informations depuis la mémoire à court terme vers la mémoire à long terme.

Il faut distinguer l’ultramémoire de la mnémotechnie. La première est innée tandis que la seconde est le fruit d’un long travail d’un apprentissage de technique et de méthodes, permettant de faciliter l’apprentissage d’informations. En quelque sorte la mnémotechnie est une mémoire artificielle.

Notion essentielle en mentalisme, l’ultramémoire est aussi une discipline très sérieuse porté notamment par des championnats du monde de la meilleure mémoire. Pour parvenir à de telles fins, ces spécialistes entraînent leur mémoire plusieurs fois quotidiennement et stimulent leur imagination.

Les mentalistes pour faire preuve d’ultramémoire utilisent également des astuces. Notamment en associant les éléments à retenir sous forme d’images. Il faut dire que chaque fois qu’ils ont un objet à mémoriser l’associer à une image concrète et solliciter leur imagination, car notre cortex retient plus facilement des images concrètes que des choses abstraites, à l’instar de texte ou des chiffres.

Les mentalistes spécialistes de l’ultramémoire emploient également la notion d’association. Il faut savoir que notre mémoire retient des informations uniquement si elles sont associées à une autre. Notre cortex est de nature associative. La mnémotechnie est basée sur des associations l’image que les mentalistes font dans leur tête afin de lier les éléments provisoires, c’est-à-dire les informations communiquées par le public, à son palais de mémoire, les lieux de stockage de ces informations. Ces images afin d’être mieux retenues, de mieux marquer la mémoire, sont d’ordre absurde ou émotionnelles.

Pour faire preuve d’ultramémoire, les mentalistes répètent les informations à haute voix afin qu’elle s’inscrivent dans leur mémoire à long terme.

Enfin dernière astuce : ils s’emploient à utiliser des émotions très variées comme le rire ou d’encouragements, qui sont ainsi de manière durable.

La méthode utilisée par les mentalistes pour faire preuve de mémoire exceptionnelle reposant sur des émotions très intenses, et en associant des idées mais aussi des senteurs ou encore des sons. Afin d’être encore plus probante, leur approche nécessite un travail régulier. Comme d’autres disciplines telles que le sport, l’ultramémoire demande de la régularité et un entretien, de nombreux exercices.

Le commun des mortels peut se lancer dans cette voie s’il fait preuve d’endurance, afin d’utiliser au mieux notre cortex. En mentalisme, l’association et les répétitions sont les clés de voûte pour mémoriser les informations.



Histoire de la mémotechnie


La traduction de la mnémotechnie remonte au sixième siècle avant notre ère. La légende veut que le mnémotechnie soit avec Simonide, un poète grec originaire de l’île de Céos. Ce dernier aurait été engagé pour vanter les louanges de vainqueur d’un pugilat. Mais ce dernier aurait eu le malheur de trop célébrer les dieux Castor et Polux, ce qui déclenche une colère à son client, qui décida de ne verser que la moitié de la somme convenue initialement. Mais lors du banquet qui suivit, deux hommes auraient demandé à voir Simonide. Une fois dehors il ne vit personne, et le toit de la salle s’effondra sur les invités dont les corps ne purent être rendus aux familles. C’est Simonide qui pû identifier les corps, grâce à son incroyable mémoire. 

Ainsi fût découvert la mnémotechnie dans des circonstances tragiques La mnémotechnie s’est développée avant d’être enseignée dans les écoles de droit en Grèce, puis de se répondre notamment par le biais de l’église. Puis Gutenberg inventa l’imprimerie et la mnémotechnie emprunta un chemin enculent avant de remettre au XXIe siècle grâce a des prestations sur les scènes music-hall avec des artistes comme Sanas et Jacques Inaudi.

De nombreux mentalistes emploient les techniques de mnémotechnie à l’instar des mentalistes à Lyon, des mentalistes à Genève, des mentalistes à Annecy, des mentalistes à Aix-en-Provence ou des mentalistes à Nancy.

Share Button
Magicien H

Magicien Lyon Illusionniste mentaliste

Tel : 06 03 11 60 54
Mail : contact(at)magicienh.fr
Nous suivre sur :        

Actualités

Assurément, c’est une offre unique à Lyon que vous offre le hub de l’île Barbe. En effet, vous pourrez découvrir…

Magicien close-up Paris Vous cherchez un magicien à Paris et plus précisément un magicien close-up à Paris  ? Hervé Troccaz…

Instagram

Venez découvrir mon instagram