Magicien Mentaliste illusionniste Lyon - Close-up, Séminaires d'entreprises, Mariage et spectacle Noël

Magicien mentaliste à Paris et Genève : interview d’Alexis Fineltain

Alexis Fineltain, magicien et mentaliste

Magicien mentaliste à Paris et Genève : interview d’Alexis Fineltain

Alexis Fineltain est magicien mentaliste qui propose des prestations haut de gamme sur Paris et Genève. Sa magie est moderne et variée, notamment avec iphone, ou ipad. Rencontre.

Le Blog de la magie : Comment avez-vous découvert l’univers de la prestidigitation ?

Alexis Fineltain : Je me suis toujours intéressé à l’univers de la magie. Vers 15 ans, dans les années 80, j’ai pour la première fois pénétré dans une boutique de magie à Paris. Par la suite j’ai rencontré des personnes qui m’ont donné des conseils  comme Guy Lore ou Pierre Jacques, rue de sèvres. Mais la rencontre la plus décisive est celle  de Bébel à l’âge de 17/18 ans. C’est la première fois que j’ai pu voir  des tours de cartes très aboutis et de d’une grande  qualité. Par la suite,  j’ai pris des cours avec Bebel pendant 2  ou  3 ans. Nous sommes devenu amis et confrères par la suite. Nous échangeons librement à  présent ; il n’y a plus maintenant entre nous de maitre ni d’élève. Ma rencontre avec Ascanio m’a aussi influencé  même si je ne l’ai vu qu’une ou deux fois en séminaire en 1995.  J’avais la vingtaine à l’époque.
Cette recherche dans la construction de l’effet était étonnante chez Ascanio et surtout sa recherche sur les phénomènes de l’attention, le timing. Je trouvais le recherche théorique complétait les travaux de Slydini et de  Goshmann.   L’économie de mouvement aussi et le touché de cartes très bon et précis alors qu’âgé. Sa technique  m’a beaucoup séduit. Je me souviens qu’à l’époque dans son séminaire chez Guy Lore Paris Magic. Ascanio montre un étalement peu connu de 2 pour 3.  Peut-être même pas  décrit dans ses huit volumes qui n’existe qu’en espagnol « la magia de ascanio« .  Il a créé beaucoup et travaillé sur les variations de mouvements comme d’autres maitres. Bebel prend les cartes, fait le truc, qu’Ascanio montre, y  arrive, ou pas,  je ne sais plus, j’essaie, là c’est dur. Moment de solitude.  Bebel me dit me dit discrètement « c’est pas facile ».
Autre rencontre importante, Steve Forte, technicien des cartes et véritable légende vivante dans le domaine de la protection contre la triche. Nous avons entretenu une correspondance sur l’aspect technique des mouvements secrets de la tricherie aux jeux.

Le Blog de la magie : Dans quelle mesure cette formation à la protection contre la  triche influe sur votre approche de la magie ?

Alexis Fineltain : la logique en triche est un peu différente qu’en magie et la finalité n’est pas la même.  Dans la construction de l’arnaque,  Il y a un travail d’équipe bien souvent. Le détournement de l’attention  ne se fait pas de la même façon ;   il vise  parfois à  ne  détourner l’attention que  d’une seule personne (celle qui se fait  arnaquer) ou  d’une caméra (en casino) … et les tricheurs ne travaillent souvent en équipe pas les magiciens.  Je n’ai pas été tricheur moi – même il faut le rappeler mais j’ai est connu quelques-uns.  A une époque où je me lassais un peu de mon répertoire en magie cela m’a permis de m’intéresser à un des tours de cartes axés sur les démonstrations de triches :   un thème difficile en magie des cartes:  se donner les as puis à un partenaire fictif les valets etc. Le tour est construit sur le thème du jeu. On me demande parfois ce type de prestations.

S’intéresser à  la protection contre la  triche quand on est magicien, c’est un peu comme apprendre le grec ou le latin quand on maitrise le français. Beaucoup de techniques de cartes viennent de la triche. C’est aussi un bagage supplémentaire, une richesse bienvenue qui enrichit notre répertoire. La magie est une discipline tellement riche déjà en elle-même, avec ses « sous-familles » que sont le close-up, le mentalisme, la magie enfants, et dans le close up il y a des sous familles etc. La prestidigitation est  aussi un art qui laisse une place importante à la culture et à l’ouverture d’esprit.

Le Blog de la magie : Vous officiez également pour les plus jeunes, avec un spectacle enfants…

Alexis Fineltain : oui. J’ai compris que l’expérience était la bienvenue dans ce domaine. On est meilleur magicien pour enfants quand on est à l’aise avec eux c’est évident. Donc quelques années de plus sont pas mal dans ce cas. Enfin dans mon cas c’est comme ça.  Dans mon spectacle pour enfants, je fais place aussi   nouvelles technologies (magie numérique ou magie iPad)  mais il y a aussi d’autres effets de magie qui font appel aux références qu’ont les spectateurs. Mon personnage s’appelle Lord Alex et j’aborde des thèmes sur mon histoire personnelle. C’est simple mais vécu ou  ça aurait pu l’être (sourire)  et donc le public et réceptif. J’incite de manière ludique les enfants à s’interroger aussi.  J’ai deux formules : un premier spectacle exclusivement destiné aux plus jeunes et le Big Magic Show (depuis quelques mois)  qui est à la fois destiné aux enfants et aux adultes. Il y a AVCC.  Cela correspondait à une demande. Le « Big Magic Show » mixe la magie et le mentalisme. Il pourrait sembler périlleux de s’adresser aux adultes et aux enfants en même temps,  mais en fait  c’est très bien. Un « artiste » doit se mettre en danger pour avancer, c’est comme ça  qu’on avance. Celui qui fait du sur place régresse c’est une règle économique valable pour les magiciens.

Le Blog de la magie : L’une de vos spécialités est le mentalisme. Pourquoi ?

Alexis Fineltain : Il faut rappeler  que tout magicien apprend des expériences  ou tours de mentalisme et de magie mentale rapidement dans son cursus d’apprentissage.  Le mentalisme est aussi devenu à la mode, mais j’y ai toujours porté un intérêt ne serait-ce que par atavisme familial. Dans ma famille,  on s’est toujours intéressé à tout ce qui avait attrait à la psychologie. Le mentalisme et l’hypnose me permettait une approche  complémentaire par rapport à ce que j’avais pu pratiquer auparavant en magie.

Le blog de la magie : Je crois que vous avez un spectacle de mentalisme avec le thème d’une carte de crédit ? Certains  magiciens en parlent entre eux,  nous échangeons entre nous.  Pouvez –nous parler de «  AVCC » « avez- vous une carte de crédit ? »

Alexis Fineltain : Oui bien sûr. Il s’agit d’un effet  très fort d’environ 10 minutes,  il s’intègre à mon spectacle. Le numéro s’appelle « Avez–vous une carte de crédit ?  » . Comme je n’aime pas être copié des autres magiciens ce numéro n’est pas disponible sur internet.  C’est un effet multiple  de prédiction télépathie avec notamment la carte de crédit d’un des spectateurs qui est avec moi sur scène. Il m’a demandé deux ans de travail. Il y aussi un globe terrestre utilisé de manière amusante… J’aimerais bien qu’on me le demande sur un festival de magie, ça pourrait être sympa…  On me l’a déjà demandé en télé  mais 9 minutes 30 c’est long à l’écran…

Le Blog de la magie : comment cet effet est-il né ?

Alexis Fineltain : A l’époque,  il y a trois ans, je voulais réaliser un effet de prédiction multiple prédiction comme d’autres mentalistes. C’est un thème en mentalisme. Ce que je voyais des confrères étaient parfois très bien mais trop attendu ou trop rythmé et mécanique pour  un numéro de scène de mentalisme. Il n’y avait pas non plus d’effet  de  « décalage » du magicien par rapport à la situation qu’il montre (son scénario magique)   comme en comédie ; je développe, prenons l’exemple de la comédie, parfois  le côté décalé du personnage par rapport à une situation donnée, nous amène à nous dire nous spectateur » mais il va où là où nous amène la situation montrée à l’écran ou les  actes du personnage » et c’est très intéressant sur le plan artistique. Ça contribue à faire  la force d’un scénario si c’est bien conçu,  joué etc…    Je voulais cet  effet-là, qu’on se demande  avant la première révélation a déjà 3 -4  minutes du début de l’effet (c’est long sur scène)  « mais il nous fait quoi là il va où  avec son globe terrestre ?   » Les jalons du tour ont été posés mais aucun effet magique ne s’est encore produit.  Parce que quand la magie arrive, après ce moment,  si le tour est bien monté,  là  c’est très fort. Il y encore d’autres effets après et le climax est inattendu mais renvoie tout de même à ce qui s’est passé avant,  donc la boucle est bouclée,  comme dans un  bon scénario de film.

Le Blog de la magie : C’est–à-dire ? Vous pouvez nous en dire plus ?

Alexis Fineltain : Les magiciens qui me connaissent le savent, je vends une prestation à la tâche, à la prestation… un close  up c’est tel pris, le spectacle de mentalisme 45 minutes plus close up tel autre etc… « AVCC »  c’est tel prix sinon je ne le propose pas et je propose autre chose.  C’est un peu pénible de devoir  étiqueter les choses de cette manière comme des commerçants,  mais nous sommes obligés malheureusement dans nos propositions commerciales. Les gens doivent aussi comprendre que la magie est vrai marché économique. Et c’est à nous de le  leur expliquer. Il y a différents prix suivant la qualité de l’artiste et  suivant la clientèle qu’il vise. Tout cela a un prix. Nous vendons un service  derrière, différents suivant nos offres. Certains magiciens  peuvent être pas mal du tout en magie mais ne sont pas chers parce qu’ils visent une clientèle moyenne ou que ça les sécurise de ne pas avoir la pression de s’être vendu un certain prix. D’autres collaborent avec de grandes enseignes et réalisent  du sur mesure comme ça m’arrive parfois, ça se paie.

Le Blog de la magie : vous le jouez souvent ?

Alexis Fineltain : AVCC ?

Le Blog de la magie : Oui AVCC…

Alexis Fineltain : Il a été présenté une ou deux fois au  théâtre du Gymnase en 2016. Je l’ai joué une quinzaine de fois en événementiel  pour des particuliers ou des  entreprises  depuis deux ans dans sa version définitive et c’est très intéressant. Il y a beaucoup de réactions inattendues  de la part des spectateurs en événementiel et  je dois m’adapter et parfois changer de méthode pour arriver à mes fins ; c’est stressant et excitant,  comme le jeu. Les principes  utilisés ne sont pas simples en mentalisme et notamment en événementiel ; méthode  magique  et psychologie se confondent pour arriver à ses fins : créé une expérience étonnante magique. L’humour n’est pas le même non plus suivant les pays. Quand je  présente « AVCC »  à Genève ou en suisse je fais attention à ce que je dis car l’humour n’est pas le même qu’en France. J’enlève certaines lines (mots d’humour).

Le Blog de la magie : Où vous produisez-vous ?

Alexis Fineltain : Je me produis sur Paris en ile de France,  partout en France,  et  en Suisse le  plus souvent. Au Luxembourg  parfois. Je suis déjà allé à Dubaï,  en Russie aussi, en Allemagne et dans quelques autres pays à  l’occasion…

Le Blog de la magie : Comment analysez-vous le regain d’intérêt du grand public pour la magie et la diffusion de multiples émissions consacrées à la prestidigitation, comme Diversion ou La soirée magique d’Eric Antoine ?

Alexis Fineltain : La magie est une discipline qui a toujours attiré le grand public et d’autant plus à  partir du moment où elle a été  médiatisée. L’homme a toujours aimé être étonné. Il est vrai cependant que l’on assiste ces dernières années à une médiatisation plus importante de la magie, depuis David Copperfield qui avait renouvelé le genre dans un certain style de magie il y a 20 ans. Le public est toujours intéressé par des prestations de qualité. Nous avons une grande force  nous magiciens car nous nous moquons des pièges de la métaphysique  par nos effets de magie. Tout cela réunit, je pense que la prestidigitation a encore de beaux jours devant elle. Elle n’a jamais véritablement connu d’essoufflement, mais c’est vrai que le public a ses modes. C’est peut-être lui qui les lance finalement (sourire) et pas nous   : magie,  mentalisme, magie digitale etc… C’est aussi   un débat sur l’évolution de l’art.

Propos recueillis par Hervé Troccaz

Site officiel d’Alexis Fineltain :
http://alexisfineltain.com/
http://magicien-enfants.fr/

Téléphone : + 33 (0) 6  07 31 59 25
mail : afineltain@yahoo.fr

Crédit photos :

Pauline Bhutia
Claude Litolff
Didier Copp

Lire d’autres interviews de magiciens sur le Blog de la magie