Grand Hôtel-Dieu de Lyon

Grand Hôtel-Dieu de Lyon

La plus grande opération de reconversion d’un monument historique en France

La ville de Lyon se transforme. Entre la nouvelle Tour Incity, le Fourvière Hôtel, le stade des Lumières à Décines, et le quartier Confluence, le maire Gérard Collomb entend bien laisser une trace dans le paysage lyonnais, même si certains projets ont été initiés par ses prédécesseurs, et que les projets en question sont parfois critiqués au regard de leur montage financier. La rénovation du Grand Hôtel-Dieu n’échappe pas à la règle. Le projet a été confié à Eiffage, troisième groupe de construction et de concessions français, derrière Vinci et Bouygues. Au-delà des polémiques sur le financement, qui ne sont pas sans faire écho au controversé musée des Confluences, la rénovation de l’ancien hôpital central de Lyon est la plus grande opération de reconversion d’un monument historique en France. Visite en avant-première de ce lieu, qui entretient une Divine Idylle avec la ville où il se situe. Objectif affiché de cette restauration : profiter de ce lieu exceptionnel afin de créer un vrai quartier en plein centre-ville autour notamment d’un hôtel 5 étoiles.

Grand Hôtel Dieu Lyon, vue aérienne

Grand Hôtel Dieu Lyon, vue aérienne

Le bâtiment de l’Hôtel-Dieu est l’un des piliers du centre-ville de par sa superficie de 51 500 m² de surface mais aussi sa gigantesque façade de 400 mètres de long bordant le Rhône. Avec de telles mensurations, l’Hôtel Dieu est sans conteste un bâtiment incontournable de l’agglomération lyonnaise. Désaffecté depuis la fin 2010, c’est un projet de longue haleine qui vise à lui redonner ses lettres de noblesse à l’horizon 2017.

Le parti‐pris est d’ouvrir le site sur la cité et d’en faire un lieu incontournable de la vie lyonnaise grâce à l’installation de nombreuses boutiques, de jardins botaniques, de cafés, de restaurants et d’un centre de convention ainsi que la mise en place d’un parvis le long de l’immense façade. Les architectes défendent par ailleurs leur parti-pris d’avoir créé une quatrième façade ultra-contemporaine côté ville, là où étaient placées les installations techniques de l’hôpital.

Eiffage construction assure la rénovation des 51.500m² du site

Eiffage construction assure la rénovation des 51.500m² du site. La signature finale du bail du Grand Hôtel-Dieu, prévu pour 94 ans, a eu lieu mi 2014. La livraison des bâtiments rénovés doit s’étaler entre décembre 2017 et la fin 2018. Cinq cents «compagnons» y travaillent quotidiennement et leur nombre devrait monter à terme à 800.

Grand Hôtel Dieu Lyon, Dôme

Grand Hôtel Dieu Lyon, Dôme des 4 rangs

Le Grand Hôtel-Dieu intègre également le Réseau des cités de la gastronomie, aux côtés des autres projets retenus dans les villes de Dijon, Paris-Rungis et Tours. Lyon abordera la thématique associant « nutrition et santé ».

Le site accueillera également régulièrement des séminaires et repas d’entreprises.

A terme, cette rénovation devrait bénéficier au quartier Grôlée, désaffecté par les commerces depuis sa reprise par l’américain Cargill.
Hervé Troccaz

L’histoire du Grand Hôtel-Dieu de Lyon

Le Grand Hôtel-Dieu est l’un des plus grands bâtiments de la presqu’île de Lyon. Il est construit en bordure ouest du Rhône. Il s’agit du premier hôpital lyonnais. D’après la légende, un petit établissement hospitalier fut fondé en 542, sur la rive droite de la Saône, dans le quartier Saint-Paul à l’instigation du roi Childebert et de la reine Ultrogothe, suite à la demande de l’évêque de Lyon et afin de pouvoir accueillir les pèlerins et les pauvres. Ce petit hôpital, qui a probablement existé, n’a rien à voir avec le Grand Hôtel-Dieu.
Six siècles plus tard allait naître l’hôpital de l’Hôtel-Dieu, sur la rive droite du Rhône, à son emplacement actuel, pour remplir ces mêmes fonctions. Les membres de la confrérie du Saint-Esprit confient la construction de cet établissement modeste, qui date du XIIème siècle (attestés en 1184), aux frères Pontifes.  Situé au débouché du Pont de la Guillotière qu’ils ont également édifié, il portait le nom d’«hospital du Pont du Rosne» et fut d’abord un centre d’accueil pour les pauvres,  pèlerins et voyageurs.

Grand Hôtel Dieu Lyon, façade Soufflot

Grand Hôtel Dieu Lyon, façade Soufflot

Au XVII ième siècle, la réputation du Grand Hôtel-Dieu se développe et les malades sont de plus en plus nombreux. Les terrains acquis sont peu à peu aménagés.

Au XIXème, cet établissement reçoit un nombre considérable de malades et l’hôpital est encore agrandi. Le Grand Hôtel-Dieu est un centre actif de la chirurgie. D’éminents chirurgiens font la réputation de l’établissement.
A l’aube du XXIème siècle, l’hôpital est considéré comme une entreprise, avec les mêmes impératifs économiques.  Même si les Hospices Civils sont encore le deuxième centre hospitalier universitaire de France et demeurent l’un des plus grands propriétaires fonciers de la ville : leurs biens ont sensiblement diminué. En 2002 ils sont près du dépôt de bilan et en 2008, le déficit augmente encore. Les investissements nécessaires pour rester compétitifs face au privé augmentent considérablement entre 2002 et 2010. On parle de restructuration, puis de fermeture qui intervient en 2010.

De 2010 à 2015, le bâtiment resta désaffecté, et d’importants travaux prévus sur environ trois ans pour une utilisation hôtelière, muséale et également pour accueillir la Cité de la Gastronomie en 2017. L’ensemble de l’édifice a été classé monument historique par arrêté le 21 novembre 2011.

Hervé Troccaz

RUE GRÔLEE, LA DIAGONALE DU VIDE

A deux pas du Grand Hôtel-Dieu, la rue Grolée ressemble à un désert. Tous les commerces ont disparu, faisant de ce quartier comme le plus gros raté de la mandature de Gérard Collomb. La rue Grôlée, 300 mètres d’immeubles haussmanniens et monumentaux en pierre de taille, sculptures en haut relief. Le tout au cœur de la Presqu’île, adossé à l’une des artères les plus commerçantes d’Europe.
Depuis dix ans, la rue est un no man’s land. Rien ne va plus depuis que le fonds de pension américain Cargill a revendu les rez-de-chaussée des immeubles du quartier Grôlée à la Société foncière des Docks lyonnais, en 2006, soit deux ans à peine après avoir acheté l’ensemble des bâtiments à la ville de Lyon. Les pas-de-porte restent désespérément vides. Personne n’a remplacé les commerçants très actifs qui animaient le secteur et dont le bail n’a pas été renouvelé. Un comble pour ce quartier considéré comme l’un des plus beaux et les plus prometteurs de la ville. Aujourd’hui en conflit avec son gestionnaire d’actifs, Shaftesbury, qu’elle accuse de ne pas lui présenter les candidats adéquats, la société Cargill vise des enseignes haut de gamme.

Share Button
Magicien H

Magicien illusionniste Lyon

Tel : 06 03 11 60 54
Mail : herve.troccaz(at)orange.fr
Nous suivre sur :    

Membre du Magic Circle / Member of the Magic CircleMagicien professionnel lyon

Le blog de la magie – Actualités

Voulez-Vous Grand Lyon Voulez-Vous Grand Lyon est un cabaret situé à Anse. Le nom fait référence à la chanson d’ABBA, « Voulez-Vous ».…

Vous recherchez un magicien illusionniste mentaliste pour un repas d’entreprise, une inauguration de locaux, un lancement de produit, un cocktail ou un séminaire ? Hervé Troccaz se tient à…