The Thirteen Steps to Mentalism de Tony Corinda, histoire de la Bible du mentalisme

The Thirteen Steps to Mentalism de Tony Corinda, histoire de la Bible du mentalisme

The Thirteen Steps to Mentalism de Tony Corinda est l’ouvrage de référence ultime pour tous les mentalistes. On le considère comme la Bible dans le domaine. Un ouvrage composé en deux ans, de 1956 à 1958. A l’origine, il ne devait pas être édité en un seul volume, mais en fascicules, édités tous les mois.

Chacun des fascicules s’appelait un « step », que l’on pourrait traduire en français par « marche » ou « étape ». D’où le titre actuel du livre, qui rentre en détail sur une notion ou un aspect particulier de la discipline, avec force détails et illustrations. Tout l’intérêt de la démarche était que Tony Corinda pouvait ainsi fidéliser son lectorat, construire un ouvrage cohérent « pas à pas » et vendre son ouvrage avant même qu’il ne soit finalisé. Soit autant de chapitres abordant toutes les facettes du mentalisme.
Résultat : avant même d’avoir terminé son livre, des centaines d’exemplaires de la série entière s’étaient arrachés sur le marché, faisant autorité et permettant à The Thirteen Steps to Mentalism d’acquérir un statut d’ouvrage de référence, de livre culte. Un peu comme si Victor Hugo avait publié Les Misérables en plusieurs épisodes dans un journal, avant de vendre son pavé une fois terminé.

A l’époque, le rédacteur en chef du magazine Abracadabra, Goodliffe, parvint à la conclusion suivante, après avoir seulement lu deux fascicules : « Si Corinda continue cette série de manière aussi originale et pédagogique, il aura écrit La Bible du mentalisme« . On connait la suite de l’histoire…

Une fois les 13 étapes écrites, l’éditeur de Tony Corinda, Harry Clarke de Londres rassembla dont ces fascicules pour en composer un livre de près de 420 pages.

The Thirteen Steps to Mentalism

The Thirteen Steps to Mentalism

Dès cette première édition, The Thirteen Steps to Mentalism fût considéré par les mentalistes comme l’ouvrage de référence, car il allait beaucoup plus en profondeur, creusait le sujet de manière très détaillée, là où d’autres ne faisaient qu’effleurer le domaine en comparaison.

Là où d’autres livres de mentalisme expliquaient quels étaient les effets à réaliser, Tony Corinda détaillait au lecteur la manière de procéder, le modus operandi, la façon de présenter. Bref, « comment faire ». Ce qui resta comme une avancée considérable dans la discipline.

L’auteur abordait tour à tour la psychologie, le détournement d’attention, la mise en scène, la théorie, la présentation, dressant un panorama on ne peut plus complet du mentalisme. Ce qui fait de The Thirteen Steps to Mentalism tout simplement le livre le plus complet dans le domaine du mentalisme, depuis plus de 50 ans. Les premiers chapitres donnent le ton : avec moult détails, Tony Corinda explique les avantages de tous les nailwriters et swami sur le marché, présente un par un les différents modèles, leurs points forts et leurs points faibles, avant d’expliquer les éléments à prendre en compte, les techniques et les subtilités. L’auteur a poussé très loin la perfection et le sens du détail.

Truffés d’informations, on comprend mieux après avoir parcouru ces 518 pages de la seconde version française, pourquoi certains considèrent que la simple lecture de The Thirteen Steps to Mentalism peut faire d’un profane un mentaliste professionnel. Encore faut-il avoir parcouru l’ouvrage en entier !

Tony Corinda

Tony Corinda

Tony Corinda

Tony Corinda est né le 17 mai 1930 et mort le 1er juillet 2010. Tony Corinda n’a jamais dévoilé son lieu de naissance, même si on croit savoir qu’il est né à Mill Hill à Londres. De son vrai nom Thomas William Simpson, il a pris le surnom de Tony Corinda quand il a commencé à travailler comme mentaliste en Grande-Bretagne. Non content d’avoir écrit l’ouvrage de référence dans le domaine du mentalisme, Tony Corinda était un homme très actif. Il donnait des conférences et ouvrit sa propre boutique de magie en 1950. Sans surprise, il devint un marchand de trucs spécialisé dans le domaine du mentalisme. Faisant preuve d’une belle inventivité, il est à l’origine de nombreux tours devenus des classiques, à l’instar de « The Khan Enveloppe Test« . On lui attribue une quarantaine d’inventions annuelles. Plus tard, il racheta le Magic Shop à Oxford Street, à Londres, qui était à l’origine tenu par Dick Chavel.

Non content d’être un marchand de trucs et un auteur prolifique, Tony Corinda participa à près de treize émissions de radio, mais aussi des émissions télévisuelles et des apparitions au cinéma. A ce titre, il conseilla même des célébrités du monde du spectacle, dont le pianiste Liberace, à qui il prodigua des conseils pour réaliser un tour de mémoire prodigieuse.
Tony Corinda était également engagé régulièrement pour diverses manifestations aussi bien dans des camps de vacances que des grands magasins ou même des expositions. Bourreau de travail, il enchaîna près de 36 représentations par semaine au Festival of Britain, une fore installée dans Battersea Park.

Tony Corinda était également un spécialiste des effets paranormaux et médiumniques. Il agit en tant que membre supérieur de l’Occult Committee. A l’instar d’Harry Houdini (voir notre article Histoire de la prestidigitation et de la magie) il dénonça les usurpateurs et autres escrocs qui prétendaient avoir des pouvoir de médiums.

Il vécut sa retraite en Norfolk, en Angleterre.

Hommage à Tony Corinda

Le livre de Tony Corinda devint ainsi la Bible du mentalisme. A tel point que l’association nommée The Psychic Entertainers Association (PEA), lorsqu’elle tint son congrès en 1994 prit pour thème The Thirteen Steps to Mentalism. C’est dire l’influence du livre, plus d’un demi-siècle après sa publication. The Psychic Entertainers Association décerna à l’auteur de l’ouvrage de référence un Blackwood Award pour « contribution exceptionnelle à l’art du mentalisme« . En 1959 le Magic Circle à Londres lui décerna en 1959 lui décerna le grade le plus élevé, Tony Corinda fût intronisé M.I.M.C avec Gold Member.

Aujourd’hui réédité par Magic Dream Editions, c’est un trésor que tous les mentalistes ont entre les mains. Preuve de son succès, il a été traduit en trois langues : l’espagnol, l’allemand et le polonais. Soulignons au passage le formidable travail réalisé par Richard Vollmer pour la traduction française, si respectueuse du travail de Tony Corinda.

Hervé Troccaz

The Thirteen Steps to Mentalism / Sommaire

The Thirteen Steps to Mentalism 

Chapitre 1. Le nailwriter – Les différents modèles – Comment les utiliser – Sur quoi écrire – Techniques spéciales – Tours utilisant le nailwriter.

Chapitre 2. L’interprétation des mouvements du crayon et des sons ; la lecture sur les lèvres ; le toucher et le cumberlandisme – Reconnaissance des chiffres, des mots et des symboles.

Chapitre 3. Mnémotechnie et systèmes mentaux – Calculs mentaux rapides – Carrés magiques – Le parcours du Cavalier – Parties d’échecs simultanées – Le calendrier perpétuel – Systèmes mnémotechniques appliqués aux cartes à jouer : les chapelets (Nikola, Si Stebbins, Eight Kings, 14/15) – Divination d’un mot dans un livre – Mémoire photographique.

Chapitre 4. Les prédictions – Les classeurs de poche pour cartes et petits papiers – Forçages – Le coffret aux prédictions – Les enveloppes – Les compères – Effets de scène et de salon.

Chapitre 5. Les bandeaux – Les différents modèles – Les techniques – Les tours automatiques – Les systèmes mnémoniques.

Chapitre 6. Les petits papiers – La technique du centre arraché – Variante à une seule main – Les techniques d’échanges secrets – Les marquages – Tours.

Chapitre 7. La divination d’un mot dans un livre ou dans une revue – L’expérience de l’annuaire téléphonique appris par cœur.

Chapitre 8. Les effets spirites – Le boniment – La création de l’atmosphère – Le médium sur scène – L’ardoise spirite – La libération du gilet – Les tables tournantes – Les matérialisations – Les moulages spirites – Les phénomènes psychiques – La planchette Ouija.

Chapitre 9. Les tours de cartes – Introduction au mentalisme avec des cartes.

Chapitre10. La transmission de pensée entre deux personnes – Les systèmes synthétiques : le code verbal – déroulement type d’un numéro de télépathie – systèmes divers (sonores, visuels, etc.) – Systèmes non synthétiques : la liste préétablie – le chapelet – la chronométrie silencieuse – les codes positionnels – Routines.

Chapitre 11. La voyance – Techniques de voyance – Transmission des informations – La voyance sur scène – Les consultations privées – Le « cold reading ».

Chapitre 12. La publicité – Créer la demande – Cartes de visite – Prospectus et dépliant – Photos – Papier à lettres – Campagne publicitaire – Coups de pub.

Chapitre 13. Le boniment et la présentation – L’aspect du mentaliste – Le comportement du mentaliste et sa manière de s’exprimer – Le choix des tours – La présentation : le timing, détournement de l’attention, la coordination.

Share Button
Magicien H

Magicien illusionniste Lyon

Tel : 06 03 11 60 54
Mail : herve.troccaz(at)orange.fr
Nous suivre sur :    

Membre du Magic Circle / Member of the Magic CircleMagicien professionnel lyon

Le blog de la magie – Actualités

Voulez-Vous Grand Lyon Voulez-Vous Grand Lyon est un cabaret situé à Anse. Le nom fait référence à la chanson d’ABBA, « Voulez-Vous ».…

Vous recherchez un magicien illusionniste mentaliste pour un repas d’entreprise, une inauguration de locaux, un lancement de produit, un cocktail ou un séminaire ? Hervé Troccaz se tient à…